fbpx

contact@alric-patrimoine.com     +33 6 68 46 96 90

commandements pour réduire vos impôts

Nos dix commandements pour réduire vos impôts

  • Simon Dubois
  • 11 décembre 2019

Payer moins d’impôt est l’objectif de tous les contribuables. Mais il faut dire que c’est un vrai casse-tête pour de nombreuses personnes.

Vous vous demandez comment vous y prendre pour réduire vos impôts ?

De la déclaration à la défiscalisation, en passant par les dons ou, encore le mariage, découvrez notre guide des meilleures solutions que vous pouvez envisager, pour alléger votre pression fiscale.

1 Remplissez votre déclaration en bonne et due forme

Pour ce faire, veillez à respecter les points clés suivants :

  • Les montants pré-remplis
  • La redevance télé
  • Les pensions alimentaires
  • Le choix des bons régimes

Le marquage des cases Collège ou Lycée, dans le cas d’enfants scolarisés et, le rattachement des enfants majeurs.

Vous vous êtes trompés dans votre déclaration de revenus ? Pas de panique ! Vous pouvez rectifier le tir. Il suffit de contacter les impôts en leur envoyant un message dans lequel vous expliquerez les erreurs contenues dans votre déclaration et comment vous les avez commises. Vous pouvez également modifier votre déclaration en vous rendant sur impots.gouv.fr.

2 Modérez vos revenus

Qui dit revenus réduits dit imposition réduite ! Pour réduire vos revenus, les méthodes ne manquent pas. Vous pouvez par exemple privilégier les livrets d’épargne réglementée, les revenus sont exonérés d’impôts tels que Livret A, le Livret de Développement Durable (LDD, autrefois Codévi) ou, encore le Livret d’Epargne Populaire (LEP).

Par ailleurs, les indépendants qui gèrent une entreprise peuvent choisir de conserver les bénéfices générés par cette dernière sans se verser de dividendes. Néanmoins, il restera de l’impôt à payer si de l’argent sort de l’entreprise. Enfin, il faut savoir que le fait de payer une partie des charges personnelles, en puisant dans l’entreprise, est illégal et est qualifié d’abus de bien social !

Les propriétaires de biens immobiliers peuvent, pour leur part, opter pour le démembrement au bénéfice de leurs enfants. Il s’agit d’une solution consistant à donner l’usufruit du bien aux enfants. Les parents de ces derniers n’en toucheront plus les revenus, tout en restant nu-propriétaires. A ce titre, ils n’auront plus d’impôt à payer. 

Le déficit foncier est une autre option permettant de diminuer vos revenus. Plus en détail, si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, vous pouvez procéder à des travaux d’aménagement dans ce dernier. Le coût de ces travaux sera ainsi échelonné sur plusieurs années, provoquant, par la même occasion, un déficit foncier qui peut diminuer très significativement vos impôts.

3 Optez pour la défiscalisation

La défiscalisation englobe des dispositifs d’investissements qui, tout en étant rentables, donnent accès à des avantages fiscaux non négligeables. Ces dispositifs peuvent être classés en deux catégories :

  • Les investissements immobiliers
  • Les investissements non immobiliers

La loi Pinel est le dispositif d’investissement le plus en vogue en immobilier. Ainsi, en investissant dans un bien destiné ensuite à être loué, l’investisseur peut bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre les 63 000 euros étalés sur 12 ans. Fort de son succès, ce dispositif a été reconduit jusqu’en 2021 ! Il existe d’autres dispositifs immobiliers tels que le Malraux, le LMNP Censi-Bouvard, entre autres.

Outre l’investissement immobilier, il existe de nombreux autres dispositifs présentant d’intéressants avantages en matière de défiscalisation. Les investissements en Épargne Retraite permettent d’importantes déductions d’impôts, tout en assurant un complément de revenu durant la retraite. Les particuliers, eux, préfèrent les dispositifs PERP et Madelin.

Pour une défiscalisation rapide, rien de mieux que le dispositif d’investissement DOM-TOM Girardin Industriel. En investissant dans du matériel agricole ou industriel Outre-Mer, il est possible d’obtenir une réduction d’impôt significative qui équivaut à 110% du montant investi.

Investir en PME ou en startups est un autre moyen permettant de réduire l’impôt à hauteur de 18% de l’investissement, que celui-ci soit fait directement ou en passant par un fonds type FCPI ou FIP.

L’investissement dans des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel (SOFICA) est l’un des mécanismes dédiés à la défiscalisation, même s’il n’est pas très répandu. Il permet une réduction d’impôt de l’ordre de 30% des montants investis.

Et si vous avez la fibre écologique, n’hésitez pas à opter pour l’investissement dans un groupement forestier ou GFF. Vous parviendrez ainsi à obtenir une défiscalisation plus ou moins importante. Placement peu risqué, il permet notamment de réduire à la fois l’impôt sur le revenu, l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune), ainsi que les droits de succession, à condition de conserver le bien pour une durée minimum de 8 ans.

4 Soyez philanthrope

La meilleure défiscalisation reste la philanthropie, et pour cause. Une grande partie des dons faits aux associations ou partis politiques est défiscalisée. Qui plus est, vos dons servent à défendre une cause qui vous est chère !

C’est simple, au moment de faire un don à une association ou à un parti politique, demandez la remise d’un reçu fiscal. Le montant de votre don devra ensuite être renseigné lors de votre prochaine déclaration de revenus. Les dons aux associations vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôts s’élevant à 75%.

5 Employez des travailleurs à domicile

Les salaires versés aux travailleurs domestiques (jardinier, baby-sitter, femme de ménage, etc.) donnent droit à une réduction d’impôts s’élevant à 50% de vos dépenses. Les services rendus doivent être de caractère privé, personnel et familial.

Les salaires versés aux employés à titre professionnel et les services liés à l’installation ou au dépannage d’équipements domestiques, à la réalisation de travaux, etc., ne sont pas concernés.

6 Engagez-vous en faveur de l’environnement

Participez à l’élan de protection de l’environnement et payez moins d’impôts ! Pour ce faire, il vous suffit d’acheter une voiture non polluante ou réaliser des aménagements écologiques à domicile.

Concernant l’acquisition d’un véhicule roulant à l’électricité ou hybride, un bonus écologique pouvant aller jusqu’à 10 000 euros est offert au moment de l’achat. Mais pour l’installation d’une borne de rechargement à domicile, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt représentant 30% du prix des travaux.

Quant aux travaux visant à réduire la consommation d’énergie à domicile, ils donnent droit au CITE (Crédit Impôt Transition Énergétique), permettant de récupérer 30% du montant alloué aux travaux, à condition toutefois que l’entreprise réalisant les travaux soit certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

7 Augmentez votre quotient familial

En France, les célibataires paient trop d’impôts par rapport à leurs revenus. En vous mariant ou en vous pacsant, vous augmenterez votre quotient familial, ce qui réduira significativement votre facture. En effet, le système du quotient familial prend en compte les charges de famille pour calculer l’impôt.

Le fait de devenir parent a également, pour effet, de réduire l’imposition. Avec l’arrivée au monde de son premier enfant, un couple marié, percevant 70 000 euros nets par an, verra ainsi son impôt sur le revenu passer de 9 700 euros à 8 200 euros. Ce montant passera ensuite à 6 700 euros avec la deuxième naissance, puis à 4 300 euros avec la troisième naissance pour atteindre 3 000 euros seulement en cas d’une quatrième naissance !  Sachez que vous pouvez compter à charge vos enfants si ceux-ci ont plus de 18 ans et, moins de 21 ans ou s’ils sont étudiants de moins de 25 ans.

Si vous vivez en concubinage et que vous avez des enfants, vous pouvez minimiser l’impôt total que vous payez. Pour ce faire, mettez les enfants à la charge du partenaire qui a le plus de rentrées d’argent. Vous pouvez également verser des pensions alimentaires à votre concubin ou concubine.

8 Soutenez financièrement vos enfants majeurs

Vous pouvez réduire vos impôts en aidant vos enfants sur le plan financier, même s’ils sont majeurs. En effet, l’aide financière que vous leur apportez est déductible de vos revenus imposables puisqu’elle est considérée comme une pension alimentaire. A une seule condition cependant : l’enfant majeur bénéficiant de l’aide de ses parents doit être considéré comme étant « dans le besoin », ce qui est le cas pour les étudiants notamment.

9 Faites appel à un service de nounou

Cette technique permet aux couples, avec enfants, de réduire leurs impôts en faisant appel à un service de garde d’enfants à domicile ou ailleurs. Si les enfants sont gardés en dehors du domicile familial, dans un établissement agréé, les parents pourront prétendre à un crédit d’impôt de 50% des sommes qu’ils ont payées pour bénéficier de ce service de garde. Les parents auront également droit à un crédit d’impôt de 50% du montant payé s’ils choisissent de faire appel à un service de garde à domicile. Et pour cause, ce dernier est considéré comme un emploi à domicile.

10 Demandez une remise gracieuse d’impôt

Les contribuables confrontés à des difficultés financières induisant l’impossibilité de payer leurs impôts directs ont le droit de demander une remise totale ou partielle de leur dette fiscale. La demande de remise gracieuse porte sur l’impôt sur le revenu, la taxe foncière sur les propriétés bâties et non bâties, la taxe d’habitation et la contribution à l’audiovisuel public. Elle peut également couvrir les pénalités et intérêts de retard relatifs à ces impôts.

No Comments

Leave a Comment